Gegrüsst seist du Maria

L'absolu est un voyage sans retour. Blog catholique.

28 avril 2008

Sur le monde moderne






BELLOTO_Bernardo_The__Piazzetta_Venice_LS_d2h_

    Nous sommes les derniers, presque les après-derniers. Aussitôt après nous, commence un autre âge, un autre monde, le monde de ceux qui ne croient plus à rien, qui s'en font gloire et orgueil. Aussitôt après nous, commence le monde que nous avons nommé, que nous ne cesseront pas de nommer, le monde moderne, le monde qui fait le malin, le monde des intelligents, des avancés, de ceux qui savent, de ceux à qui on n'en remontre pas, de ceux à qui on n'en fait pas accroire, le monde de ceux à qui on n'a plus rien à apprendre (...), le monde de ceux qui n'ont pas de mystique et qui s'en vantent.
    Qu'on ne s'y trompe pas et que personne, pas conséquent, ne se réjouisse, ni d'un côté, ni de l'autre. Le mouvement de dérépublicanisation (au sens de "res publica") de la France est profondément le même que le mouvement de déchristianisation. C'est ensemble un même, un seul mouvement profond de démystification. Une même stérilité dessèche la cité et la chrétienté, la cité politique et la cité chrétienne, la cité des hommes et la cité de Dieu. C'est proprement la stérilité moderne. Que nul donc ne se réjouisse voyant le malheur qui arrive à l'ennemi, à l'adversaire, au voisin, car le même malheur, la même stérilité, lui arrivent.
    Le monde moderne ne s'oppose pas seulement à l'ancien régime français, il s'oppose, il se contrarie à toutes les anciennes cultures ensemble, à tous les anciens régimes ensemble, à toutes les anciennes cités ensemble, à tout ce qui est culture, à tout ce qui est cité. C'est en effet la première fois dans l'histoire du monde que tout un monde vit et prospère, paraît prospérer contre toute culture. Que l'on m'entende bien: je ne dis pas que c'est pour toujours. Cette race en a vu bien d'autres. Mais enfin, c'est pour le temps présent. Et nous y sommes.
    En ce monde moderne, tout le monde est moderne, et même ceux qui combattent le moderne, et encore plus ceux qui sont investis pour le combattre et qui ne le combattent pas. Cette affreuse pénurie du sacré, c'est sans doute la marque la plus profonde du monde moderne.

                                            Charles Péguy, "Notre jeunesse"

Posté par _Bertrand_ à 17:18 - Monde, société, politique - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    On peut avoir foi dans les vertus heuristiques du doute.

    Posté par Doubt, 16 mai 2008 à 19:59

Poster un commentaire