Gegrüsst seist du Maria

L'absolu est un voyage sans retour. Blog catholique.

13 janvier 2010

La Bible d'Allioli

Joseph_Franz_von_AllioliJoseph Franz von Allioli fut l'auteur d'une traduction de la Bible en langue allemande. Cette traduction obtint une renommée encore jamais atteinte au sein de l'espace catholique germanophone et fut également connue pour son excellence au sein de toute l'Eglise catholique.
Encore aujourd'hui, cette Bible n'a rien perdu de sa popularité et reste très chère à de nombreuses personnes qui aiment lire les saintes Ecritures et tout particulièrement à ceux qui restent attachés à la force et à la puissance du texte de la Vulgate.

Joseph Franz vont Allioli naquit le 10 Août 1793 à Sulzbach, en Bavière. Il étudia à l'université de Landshut où il fut l'élève du théologien et futur évêque de Regensburg, Johann Michael Sailer. Celui-ci lui communiqua son amour pour l'Ecriture sainte. Il parfit également ses études à Vienne, Rome et Paris. En 1921, il fut chargé de cours à l'université de Landshut où il enseigna les langues orientales, l'exégèse et l'archéologie biblique. A partir de 1826 il enseigna à l'université de Munich. En 1830, il devint membre de l'Académie ainsi que recteur de l'université mais peu de temps après il fut contraint de suspendre son enseignement pour cause de problèmes de santé. On le nomma par la suite Prévôt de chapitre cathédrale (Domprobst) à Augsburg. Il mourut le 22 mai 1873.
Pour mener à bien son oeuvre de traduction. Franz von Allioli mit toujours un point d'honneur à travailler en lien étroit avec les autorités ecclésiastiques ainsi que de suivre les exigences de l'Eglise pour tout travail de traduction des Ecritures saintes. La traduction que fit Allioli repose  tout d'abord sur le texte latin de la Vulgate mais en gardant à l'arrière plan un regard sur les textes hébreux et grecs. C'est la première Bible en langue allemande qui obtint une approbation papale. En tout, cette traduction obtint douze approbations de la part du Siège apostolique, la première datant du 11 mai 1830 et la douzième du 5 juin 1837. On peut ainsi y lire que cette traduction est en parfait accord avec l'authentique texte latin de la Vulgate ( "...daß sie vollkommen mit der alten authentischen, lateinischen Vulgata übereinstimme, nichts in sich enthält, was ein kirchliches Verbot sammt Tadel nach sich ziehen könnte, so erlauben Seine Heiligkeit die Publikation der angeführten Bücher..."). Cette Bible connut de nombreuses éditions tout au long du XIXème siècle sans avoir subit changement. Pourtant, vers la fin du XIXème siècle, le besoin se fit sentir de retravailler et de réadapter quelque peu la traduction d'Allioli. Or, la traduction d'Allioli, ayant été honorée par une approbation du saint Siège, ne pouvait être retouchée sans l'accord de l'Eglise. Finalement, le Pape Léon XIII donna son accord en 1894 et nomma comme censeur le cardinal Steinhuber. Avec lui, ce fut le théologien Augustin Arndt qui mena à bien ce travail de révision. Arndt_Augustin_small
Augustin Arndt ( voir photographie d'époque à droite) naquit de parents protestants le 22 Juillet 1851 à Berlin. Il se convertit à l'age de 23 ans au catholicisme et entra en 1875 dans l'ordre jésuite. De 1885 à 1888 ainsi que de 1892 à 1895 il fut professeur de théologie à Krakau puis travailla pour un hebdomadaire catholique à Breslau. Il mourut à Bucarest le 21 Juillet 1925. De cette révision qui se termina en 1899 et qui resta somme toute légère, le cardinal Steinhuber expliqua qu'elle ne se limite pas à rendre fidèlement et clairement le texte de la Vulgate mais, bien plus, elle le rend en un allemand plus pur et agréable que les traductions précédentes (..."unter Beibehaltung und Wahrung der bisherigen einfachwürdigen Sprache nicht nur,  dem Sinne der Vulgata ganz genau folgend, treu und deutlich ist, sondern überdies auch im deutschen Ausdruck reiner und gefälliger ist als ihre Vorgängerinnen").

Durant la seconde guerre, la maison d'édition alsacienne Alsatia imprima en 1942 un nouveau testament de la traduction d'Allioli "suivant la tradition rhénane" ( "an die oberrheinische Sprachtradition anknüpft"), peut-on lire dans la préface.
Cette préface nous rapporte  également que la traduction biblique d'Allioli  est la seule qui ait vraiment pénétrée au sein des peuples catholiques de langue allemande de telle sorte que celle-ci leur vient spontanément à l'oreille.

Voici un extrait de cette préface:
"Joseph Franz von Allioli hat sein Bibelwerk geschaffen auf Anregung des grossen Bischofs Johann Michael von Sailer ; es ist erwachsen in dem zweiten Frühling der deutschen Sprache , der ihr im Anfang des vorigen Jahrhunderts geschenkt wurde. Man kann ohne Übertreibung sagen, dass die Bibelübersetzung von Allioli die einzige ist, die dem katholischem Teil des deutschen Volkes wirklich ins Ohr gegangen ist, und das ist darum ihr entscheidender Vorzug, weil "der Glaube aus dem Hören kommt" (Brief an die Römer 10,17)."






 

Posté par _Bertrand_ à 15:27 - La Bible - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Allioli Bible

    I have a Allioli Bible, wanted to know, the appraisal value and any info you may have.

    Posté par SHELLIE KUYKENDA, 29 août 2010 à 02:12
  • die bibel in der kunft

    Bonjour

    je suis en possession de ce livre sortie des imprimerie MOGUNTIAE LE 01 SEPTEMBRE 1905 2DIT2 EN LANGUE ALLEMANDE pouvez vous m'indiquer la valeur de cet ouvrage Merci

    Cordialement

    Posté par PLOUZNIKOFF, 02 juillet 2013 à 18:27

Poster un commentaire